Portraits d'ambassadeurs

Image
lot, attractivite, oh my lot, portrait, temoignage, ambassadeurs, capdenac

Axel et Fanny, ambassadeurs « Oh my Lot ! », mettent à l’honneur les vallées du Lot et du Célé dans la prochaine édition de Départementales Magazine.

Tous deux journalistes, Axel et Fanny ont créé leur magazine en 2020, un semestriel de 250 pages qui propose des promenades poétiques : un mélange de portraits variés (chefs, agriculteurs, artistes…), de photographies argentiques et de projets. Après un premier numéro sur Lille, ils mettent en avant le Lot dans l’édition prévue le 21 juin 2021. Ils ont notamment réalisé le portrait de Damien Marty, artisan fromager à Cahors, célèbre pour son brie aux truffes. « Nous essayons de mettre en avant des personnes qui font vivre le territoire. Cela peut-être des gens connus (le chef Sébastien Bras), le propriétaire du café où nous avons l’habitude d’aller… » L’ouvrage est en vente sur departementalesmagazine.com ainsi que dans les librairies des grandes villes (Toulouse, Marseille, Lyon…) De quoi faire rayonner le Lot un peu partout en France !

Mais Départementales Magazine c’est avant tout l’histoire de leur rencontre. Axel a toujours vécu à Lille, tandis que Fanny a passé plusieurs années à Bruxelles avant de le rencontrer. Ils sont aujourd’hui rédacteurs techniques chez Microsoft. Fanny a fait des études de géographie, puis passionnée d’écriture, elle a travaillé dans la presse féminine pendant dix ans. Axel a suivi une formation en média, culture et communication avant de rejoindre aussi Microsoft. Fin 2019, lors de vacances à Figeac, ils ont eu un véritable coup de cœur pour le Lot. Ils ont pris la décision de s’y installer en seulement 24h ! 

Image
lot, attractivite, oh my lot, portrait, temoignage, ambassadrice, jouet

Lotoise pure et dure, Violaine fait la promotion du département sur les réseaux sociaux, dans le cadre de son activité professionnelle.

Passionnée de jouets, elle travaille chez Jouéclub à Capdenac-le-Haut : une entreprise indépendante appartenant à la famille de son conjoint. Sur Facebook et Instagram, elle publie du contenu dynamique et diversifié, à l’image du territoire. « J’essaie de réaliser des photos représentatives du Lot, sa douceur de vivre et ses beaux paysages ». Véritable professionnelle du #ohmylot, elle le mentionne régulièrement dans des publications représentant des scènes de la vie quotidienne, avec des Lotois, notre cadre de vie (comme ici par exemple) : autant de raisons qui font de notre territoire un département où il fait bon vivre. On y retrouve les valeurs « Oh my Lot ! » de partage, hédonisme, simplicité, sérénité, et même une pointe d’humour : on adore. Violaine apporte donc sa pierre à l’édifice du programme d’attractivité !

Originaire de Cajarc, elle a fait des études de gestion et commerce. Elle a travaillé dans une boutique de lingerie à Figeac, avant de rejoindre l’entreprise familiale. Maman d’un petit garçon de trois ans, elle a toujours vécu dans le Lot, et pour cause : « Tout nous pousse à rester : le travail en famille dans une entreprise indépendante, la beauté de notre région, la qualité de vie pour nos enfants, la proximité de notre famille… »

De plus en plus de Lotois prennent des initiatives qui contribuent à faire rayonner le territoire. Vous aussi, rejoignez le réseau des ambassadeurs « Oh my Lot ! »

Image
lot, attractivite, portrait, talent, lotois, musique, festival, rocamadour

Originaire de Rocamadour, Christopher a vécu pendant dix ans à Toulouse, Paris et Rennes pour étudier au conservatoire et à l’université. Depuis il a plusieurs cordes à son arc : professeur de chant choral au conservatoire de Montauban, compositeur et chef de chœur. Il compose tout type de musique (pour chœur, orchestre…), et reçoit des commandes de la France entière ! Il a créé son propre label de musique, Anima Nostra, et a sorti son premier disque en 2018. Il en prépare deux autres.

Régulièrement, il est invité à participer au Festival de Rocamadour : un rendez-vous incontournable dans l’exceptionnelle Basilique de la cité. Tantôt compositeur, tantôt chef pour cet événement, il a de très bons contacts avec les organisateurs. Il fait partie de la programmation 2021 : il jouera de la musique baroque et des créations contemporaines avec son ensemble, le chœur de chambre Dulci Jubilo.

« J’ai plusieurs sources d’inspiration : la poésie, les pierres des églises romanes du Lot pour mon œuvre en mémoire de Francis Poulenc. J’ai grandi avec la musique de ce compositeur qui toujours m’a suivi, et continue de le faire. Ses traits de compositions se retrouvent dans mon langage musical ».

Christopher voyage beaucoup dans le cadre de son travail. Il habite à Montauban, et retourne très régulièrement voir sa famille dans le Lot :
« J’aime le calme et le côté ressourçant du causse ; la beauté un peu vertigineuse des vallées comme celle du Célé, qui est mon pêché mignon ; explorer des grottes ; les brebis ; l’hiver aride et un peu lunaire. Je suis très sensible à l’architecture et au patrimoine lotois, ses villages magnifiques… »

Nageur à ses heures perdues, Christopher aime aussi passer son temps libre à se balader et découvrir d’autres arts comme la sculpture, la peinture… 

© Emily Remy

Image
lot, attractivite, portrait, ambassadeur, creation, entreprise, artisanat, local

Cinthia et Elodie, fidèles ambassadrices « Oh my Lot ! », ont lancé Le Mouton Givré en août 2019 : une marque de sacs isothermes 100% naturels, écologiques et fabriqués en France.

Elles représentent le Lot à la Fabrique Aviva : un concours auquel elles ont inscrit leur entreprise, qui récompense trois projets innovants et sociaux par région. Le projet de nos ambassadrices a été retenu parmi près de 1200 candidatures ! Comment ça marche ? Elles doivent faire connaître leur projet pour récolter un maximum de votes, puis le présenter devant un jury. Les candidats ayant obtenu la meilleure note remporteront 60 000€ chacun, voire 100 000€ supplémentaires s’ils continuent au niveau national ! Les votes sont ouverts jusqu’au 9 février, 12h00, ICI.

Née dans les Landes de parents originaires de la Dordogne, Elodie a vécu à Toulouse et dans le Tarn. Elle s’est installée du côté de Figeac en 2005, avec son mari et ses deux enfants. Costumière de formation (entre autres), elle a beaucoup travaillé sur Paris dans le milieu du théâtre et du cinéma. Pendant plus de six ans, elle a fait régulièrement l’aller-retour entre le Lot et Paris, en train ou en covoiturage. Elle adore le Lot par-dessus tout. « Ici, l’immobilier est plus accessible. J’aime randonner pendant 5h sans croiser de voiture, rencontrer des animaux sur les chemins… D’un point de vue culturel, l’importante programmation de festivals et de théâtre m’a permis de créer un réseau en tant que costumière ».

Maman de deux enfants, Cinthia l’aveyronnaise a fait des études de couturière et costumière. Elle est arrivée dans le Lot en 2004 pour suivre son mari agriculteur. Fille et petite-fille de commerçants, elle a travaillé dans sa propre boutique de retouches puis dans différents commerces figeacois. « Ce que j’apprécie avant tout dans le Lot c’est sa variété (randonnée, points de baignade, magasins…) et son côté convivial. Il existe une richesse de personnes : nordistes, sudistes, expatriés… Et chacun y trouve son compte ! »

Entre leurs compétences complémentaires, leur passion commune pour la couture et les matières nobles, et leur engagement pour la valorisation des produits locaux… Leur rencontre (à l’association La Caussenarde, qui valorise la laine de brebis) était une évidence ! Elles ont créé leur entreprise, qui propose trois modèles de sacs isothermes. Le Mouton Givré a rapidement été victime de son succès : la boutique en ligne étant dévalisée, Marguerite et Berthe (les modèles de sacs) sont en reproduction. Cinthia et Elodie prévoient même de récolter davantage de laine l’année prochaine !

Avec 2,5 tonnes de laine, l’atelier basé à Cambes produit actuellement 5000 sacs par an. Pour cela, Cinthia et Elodie vont chez les éleveurs de brebis caussenardes et trient la laine sur place. Elles l’envoient ensuite à la société Lavage de Laine du Gévaudan (la dernière entreprise française qui la nettoie de façon artisanale et sans produits chimiques). Puis la laine part au feutrage, à l’aiguilleté et au découpage, avant d’être assemblée avec du chanvre et du lin. Une initiative écoresponsable qui a remporté de nombreux trophées (la start up est dans le pré, les septuors du Lot, le trophée argent au salon Natexpo, et celui des femmes de l’économie) !

Cinthia et Elodie s’engagent dans la démarche d’attractivité « Oh my Lot ! » à différents niveaux : identification sur les réseaux sociaux, et pourquoi pas communication lors de salons professionnels. « Nous sommes très impliquées dans la valorisation du territoire. Il nous semble important de le présenter à travers l’humain. Cela donne encore plus envie de s’y installer ! »

De plus en plus de Lotois prennent des initiatives qui contribuent à faire rayonner le territoire. Vous aussi, rejoignez le réseau des ambassadeurs « Oh my Lot ! »

Image
Mathieu sacré lotois

Mathieu, ambassadeur "Oh my Lot" depuis son retour dans le Lot en 2020, a lancé son entreprise 100% lotoise.

Un projet pour affirmer sa fierté d’être Lotois

Après avoir mûri son projet pendant deux ans, Mathieu a lancé « Sacré Lotois ! » en août 2020. Il s’agit d’une marque de papeterie décorative (posters et cartes postales) autour du Lot, et évidemment fabriquée dans le Lot. Il a conçu la papeterie à son image : des lignes de dessin maîtrisées, un graphisme moderne reprenant ses villages préférés, et de l’humour. « L’idée c’est de faire connaître le Lot encore plus. Ici j’ai mes racines, mes attaches familiales, mes amis… Et pourtant il a fallu que je quitte le territoire pour me rendre compte de sa richesse : la sublime vallée du Célé, le plateau de Rocamadour, le côté vert, nature, un décor qui change au fil des saisons, les couleurs merveilleuses… J’avais envie que les locaux et les touristes puissent ramener un petit peu du Lot chez eux ! »
La marque « Sacré Lotois ! » fait référence au caractère des habitants, et au patrimoine culturel sacré selon Mathieu. Le lancement du site Internet a rencontré un franc succès, puisqu’il a déjà expédié de la papeterie partout en France. Prochaine étape : développer une gamme textile de sacs, tabliers de cuisine… Trouver des magasins pour revendre ses produits, et ouvrir sa propre boutique à l’été prochain !

Revenir dans le Lot : son objectif depuis toujours

En 2020, Mathieu est revenu vivre dans le Lot à Bétaille. Originaire de Vayrac, il a suivi des études dans le bâtiment en Corrèze et à Toulouse pour devenir assistant architecte. Il a finalement travaillé pendant quinze ans dans le marketing et la création d’identité visuelle de marques. Puis il s’est pris de passion pour la décoration, et il a collaboré avec des enseignes de prêt à porter pour la réalisation de leur vitrine. Il a vécu entre Malaga en Andalousie, Londres, Paris et Bordeaux. « J’avais à cœur de revenir dans le Lot. Je m’étais toujours dit que si je n’y arrivais pas, je rentrerais au moins pour la retraite. Au fil de mes voyages, j’ai découvert que de plus en plus de marques identitaires voyaient le jour. Ça m’a donné l’idée d’un projet alliant marketing et retour dans le Lot… »


De plus en plus de Lotois prennent des initiatives qui contribuent à faire rayonner le territoire. Vous aussi, rejoignez le réseau des ambassadeurs « Oh my Lot ! ».