Portraits d'ambassadeurs

Image
lot, attractivite

Début décembre, le club de rugby subaquatique de Puy-L’Evêque jouera encore sa carte d’ambassadeur à l’occasion d’un tournoi en Suède. L’équipe arborera fièrement des maillots de bain « Oh my Lot ! » : un moyen de promouvoir le territoire pour le moins original ! Julien Muller, co-fondateur et président du club, a à cœur de valoriser le Lot à travers les tournois auxquels le club participe en France et en Europe.

Le rugby subaquatique, quézako ? Un sport se jouant en apnée à 360°, c’est-à-dire dans tout l’espace aquatique du sol à la surface de l’eau. Deux équipes de six joueurs s’affrontent. Le but : attraper un ballon rond lesté à l’eau salée d’environ 2 kilos, et le placer dans la cage adverse positionnée au fond de l’eau. « C’est un sport de contact léger, car sans impact. Il est complet : il fait travailler la nage, la respiration, la coordination, le cardio… Chacun peut trouver sa place, quelque soit l’âge, le sexe ou le poids. Tout le monde joue dans la même équipe. A Puy-L’Evêque, nous avons plusieurs féminines et jeunes de moins de 18 ans. Certains joueurs font plus de 30 kilomètres pour venir à l’entraînement. Le rugby subaquatique gagnerait à être connu, il est peu médiatisé car c’est compliqué de filmer sous l’eau et de retransmettre à la télévision en même temps ». Les initiations au rugby subaquatique au collège de Puy-L’Evêque sont d’ailleurs l’occasion de faire découvrir cette discipline aux jeunes qui pratiquent déjà la natation.

Julien et le club s’engagent dans la démarche « Oh my Lot ! » à différents niveaux : hashtag #ohmylot, logo sur leurs supports de communication, maillots « Oh my Lot ! » pour tous les joueurs. Une belle visibilité pour le territoire, surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit d’un des cinq clubs de rugby subaquatique de France. De plus, les 18 joueurs se déplacent en France et en Europe pour des tournois comme la coupe de Gascogne à Bordeaux, le tournoi de Madrid ou celui de Suède à venir prochainement. Ils deviennent ainsi les ambassadeurs d’une discipline insolite, qui montre le bien vivre et le dynamisme du Lot en matière de sport. « Le programme « Oh my Lot ! » me parle tous les jours. Par exemple, dans le cadre de l’opération Ordi’Lot organisé par le Département, j’ai participé à la distribution d’ordinateurs aux collégiens. Ils étaient livrés avec un autocollant « Oh my Lot ! » et j’incitais tous les parents à le coller sur leur voiture ».

Né à Grasse, Julien a rejoint le Lot il y a 19 ans. Il a passé les concours pour entrer dans la fonction publique territoriale. Il travaille aujourd’hui pour le Département du Lot, et occupe le poste de chef de chantier au centre d’exploitation de Luzech.

De plus en plus de Lotois prennent des initiatives qui contribuent à faire rayonner le territoire. Vous aussi, rejoignez le réseau des ambassadeurs « Oh my Lot ! »

Image
lot, attractivite

Marie, fidèle ambassadrice « Oh my Lot ! » et pâtissière à Martel, met le Lot à l’honneur dans le cadre de son activité professionnelle. 100% Lotoise, elle représente fièrement « le plus beau département de France » tous les jours et sur les marchés.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’« Oh my Lot ! » lui colle à la peau ! Marie fait tout son possible pour faire parler du territoire : sur les marchés avec des banderoles customisées, sur les réseaux sociaux en utilisant systématiquement le hashtag #ohmylot… Être ambassadrice, c’est carrément une philosophie de vie pour cette enfant du pays. Elle ne quitte jamais son totebag « Oh my Lot ! », et a aussi apposé un sticker sur sa voiture de livraison. Les valeurs de la marque se retrouvent jusque dans sa pâtisserie : « Je suis attachée aux produits du Lot, et je me fournis localement autant que possible. Mes cannelés sont 100% Lotois par exemple ! Certains disent même qu’ils sont meilleurs qu’à Bordeaux : normal, ils sont fait avec amour ET par une Lotoise ! »

Originaire de Baladou, Marie a étudié au lycée hôtelier de Souillac et a passé la Mention Complémentaire Pâtisserie à Biarritz. Elle est revenue dans le Lot pour son premier emploi salarié à l’Hôtel de La Terrasse à Meyronne. Puis elle est partie pendant quatre saisons dans un restaurant d’altitude à Val Thorens. « En tant que cuisinière, cette expérience a énormément compté et a nourri mon parcours actuel. Il y avait un côté familial comme dans le Lot, et les gens m’ont fait grandir. Je n’ai jamais cessé de revendiquer mes racines lotoises, et j’ai réalisé que je ne voulais vivre nulle part ailleurs ».

De retour dans le Lot pour raisons familiales, Marie s’est lancée dans la pâtisserie sur Martel en 2019, après cinq ans en tant que cuisinière salariée. Un clin d’œil à sa grand-mère, qui lui a transmis cette passion ainsi que la recette de son emblématique gâteau aux noix. « Je sais que je suis à ma place, j’exerce un métier de passion. Je produis dans un atelier des pâtisseries sur commande pour tout type d’événement. Je les vends aussi sur les marchés toute l’année, comme celui de Martel le samedi, ou lors des marchés gourmands d’été. Parmi mes recettes phares : la tartelette aux fraises, le gâteau aux noix, la pavlova. Je fais des choses qui sortent de l’ordinaire, mais à ma façon ».

Lorsqu’elle n’est pas derrière ses fourneaux, Marie fait beaucoup de sport : trail et course à pieds (le coin s’y prête bien), handball au club de Martel… Epicurienne, elle aime les petites choses simples de la vie. Ses desserts préférés ? Le gâteau au chocolat et la tarte aux pommes. Sa passion ? Cuisiner pour réunir sa famille et ses amis, « c’est encore mieux que de partir en vacances ! »

Image
lot, attractivite

Quentin, directeur d’hôtel et ambassadeur « Oh my Lot ! », favorise le rayonnement et la notoriété du territoire. Comment ? En valorisant la qualité de vie dans le Lot auprès de ses clients.

Après une enfance heureuse à Martel, Quentin a fait des études de finance à Marseille. Il a exercé le métier de banquier d’affaires à Bordeaux pendant trois ans, avant de rejoindre l’hôtel familial en 2019. Son père et lui gèrent l’Ibis et l’Ibis budget de Cahors, en tant que propriétaires franchisés. L’un s’occupe des travaux de rénovation, de la maintenance quotidienne et de la gestion administrative, tandis que l’autre est aux manettes côté personnel, planning et relations commerciales. Leurs hôtels attirent chaque année un nombre important de vacanciers et de clients de passage. Quentin a donc sa carte à jouer pour promouvoir le territoire, et il ne le fait pas à moitié ! En collaboration avec « Oh my Lot ! », il a contribué à l’opération des sets de table, imprimés dans le cadre de la campagne estivale « Le Lot, bien plus qu’une étape » et mis à disposition des restaurants et campings lotois. Il a ainsi proposé son hôtel Ibis pour être point de retrait auprès des restaurateurs cadurciens. Il a aussi aménagé l’espace petit déjeuner avec de la PLV (carte du département, photos des villages qu’il aime) pour donner de la visibilité au territoire. Il oriente même ses clients en recherche de bien à acheter vers des agences immobilières. Il constitue donc un véritable relais pour toucher les touristes et les futurs habitants.

Quentin habite à Labastide-Murat et ne boude pas son plaisir de goûter aux joies de la vie dans la Lot. « C’est le plus beau département de l’univers, il y fait bon vivre. J’ai bien aimé les grandes villes, mais je préfère les arbres aux immeubles. On vit beaucoup plus sereinement, d’abord d’un point de vue financier. Les salaires sont moins élevés, mais le coût de la vie l’est bien moins aussi. Cet argent économisé permet de partir en vacances ou faire des activités variées (spéléologie, escalade…) Puis ici tout est à 30 kilomètres, mais à la fois tout est proche. Alors que quand je travaillais en ville, je mettais 1h15 pour faire 9 kilomètres ».

Entre l’hôtel et son petit garçon, Quentin n’a pas le temps de s’ennuyer ! « Avant j’avais des loisirs, maintenant je suis chef d’entreprise et papa d’un garçon d’un an. Je suis assez gaga de cette peluche, et je trouve ça plus sympa qu’il apprenne à marcher dans l’herbe, plutôt que sur du béton ».

Image
lot, attractivite, portrait, ambassadeur

Nicolas, lotois et ambassadeur « Oh my Lot ! », a à cœur la mise en valeur du territoire. Dans le cadre de son activité professionnelle, il représente les couleurs du Lot lors de compétitions d’équitation. Son équipe a notamment participé aux championnats de France dans le Loir-et-Cher fin juillet.

Originaire de Cahors, Nicolas a toujours voulu travailler auprès des chevaux. Après un BEPA activités hippiques, il a été employé par la ferme équestre du Pech Merle située à Cabrerets. Il a ensuite obtenu son BPJEPS tourisme équestre, et a rejoint le Club Hippique du Quercy en apprentissage. Il est également passé par le domaine équestre de Lauzerte, avant de revenir au Club Hippique il y a 12 ans, où il a débuté comme cavalier. Aujourd’hui, il exerce le métier de manager sportif, qui consiste à gérer les écuries, travailler les chevaux, donner des cours d’équitation, préparer les 190 licenciés aux concours et les amener jusqu’aux championnats.

Son équipe a ainsi concouru à l’Open de France 2022 : 9 jeunes ont arboré fièrement leur maillot « Oh my Lot ! » lors des championnats, qui se sont déroulés à Lamotte-Beuvron du 23 au 30 juillet. Une belle opportunité de promouvoir le territoire – propice aux activités de pleine nature et avec de fortes valeurs – et sa qualité de vie. Côté résultats : les cavalières ont décroché la 11ème place en individuel et la 5ème place en équipe. 

Mais ce n’est pas tout ! « Lors des finales départementales – qualificatives pour les championnats de France – qui ont eu lieu dans le Lot, nous avions installé des banderoles « Oh my Lot ! » pour promouvoir la qualité de vie ici ». Vous l’aurez compris, le cheval c’est sa passion dans la vie… Et le Lot aussi !

Image
lot, attractivite

Lotoise d’adoption, Marion joue son rôle d’ambassadrice à merveille. Suivie par près de 36 000 abonnés sur Instagram, elle a travaillé en étroite collaboration avec « Oh my Lot ! » pour organiser un jeu concours dans le cadre du Tour de France et de notre campagne estivale. A la clé, une entrée à gagner pour l'espace Club Tour de France à Cahors, situé juste en face de la ligne d'arrivée. Parmi les conditions de participation : être abonné au compte @ohmylot nouvellement créé. Un joli coup de pouce à la promotion du territoire !

Marion est très active sur les réseaux sociaux, notamment Instagram et Youtube, et ne lésine pas sur le #ohmylot. Cette influenceuse a sa carte à jouer pour donner de donner de la visibilité, et renvoyer une image positive et attractive du Lot. En tant que lotoise de cœur, mordue de vélo et ambassadrice « Oh my Lot ! », c’est tout naturellement qu’elle a été choisie pour mettre en place un jeu concours en collaboration avec « Oh my Lot ! ». Le compte Instagram juste lancé, le timing était tout trouvé. Marion a organisé le concours auprès de sa communauté (non lotoise) et « Oh my Lot ! » lui a offert deux places dans l’espace Club Tour de France à Cahors pour qu’elle en profite avec le/la gagnant(e) du concours.

Vous l’aurez compris : le vélo, c’est sa grande passion ! Son compagnon, qui a d’ailleurs repris un magasin de vélo à Cahors, lui a transmis le virus. « Le Lot offre un terrain de jeu idéal pour les amateurs de sports de nature (vélo, course à pied etc) : parcours superbes, routes calmes... Au-delà de l’environnement naturel qu’on adore, l’ambiance est conviviale et on s’y sent très bien. Le département est agréable à vivre, il nous a plu tout de suite ». Depuis son arrivée il y a 7 ans, Marion poste régulièrement ses sorties vélo et séances de course à pied, valorisant ainsi la pratique sportive dans un cadre magnifique. 

Originaire de la région parisienne, Marion a déménagé à Toulouse pendant son adolescence. Après avoir obtenu son agrégation, elle a commencé sa carrière de professeure d’anglais au Nord de Marseille. Un an après ses débuts, elle a eu la chance de revenir dans l’académie de Toulouse et a été mutée au lycée Clément Marot à Cahors. Le hasard fait bien les choses : elle n’avait jamais mis les pieds dans le Lot, mais a décidé d’y rester définitivement. Et pour cause : quoi de mieux qu’un département naturellement sport pour une athlète ?

Petit à petit, Marion fait son nid. Elle a fait construire une maison à Lalbenque, où elle habite actuellement. Maman d’une petite fille de 3 ans, elle a réduit son rythme d’entraînement même si la passion du vélo l’habite encore. Durant son temps libre, elle fait également partie du conseil municipal de Lalbenque, en tant que déléguée aux affaires scolaires et à l’enfance. 

marion-concours

Marion et Fabrice, le gagnant du jeu concours, venu de Grenoble !

Image
lot, attractivite

Originaire de Lherm, Erick, élevé en Afrique avec ses parents expatriés, est fier d’appartenir au réseau d’ambassadeurs « Oh my Lot ! ». Dans le cadre de son activité professionnelle, il défend les couleurs du Lot lors de concours organisés à l’échelle nationale.

Le cheval, c’est son dada. Tombé dedans quand il était petit, il en a fait son métier. Diplômé d’une école de commerce spécialisée dans la coopération agricole et l’industrie agro-alimentaire, il a repris la ferme de ses grands-parents à Lherm. Il a également exploité avec sa société le Château d’Aynac pendant plusieurs années et proposé des activités de classes découverte, d’équitation, de séjours en roulotte, réceptions, séminaires…

« La première fois que je suis monté à cheval, je ne marchais pas encore. J’ai participé à d’innombrables compétitions et championnats équestres et d’attelage. En tant que commissaire de courses de la société de Gramat, je garde un pied à l’étrier et continue à vibrer lors des courses. Bien entendu je monte, j’attelle et je débourre encore les chevaux ».

Il dirige actuellement la Maison Familiale Rurale (MFR) de Terrou, et y travaille depuis plus de 30 ans. Quézako ? Un établissement proposant des formations en alternance aux métiers du cheval, de la petite enfance et des services. L’occasion de faire la promotion du département auprès des élèves et de leurs familles et amis. En effet, la MFR accueille des jeunes venant de toute la France.

Mais ce n’est pas tout ! Les élèves d’Erick, qu’il coache encore, ont été médaillées d’or et de bronze au Challenge Equi-Trait Jeunes du Concours Général Agricole 2022. L’objectif de cette compétition ? Faire découvrir l’utilisation des équidés de travail, à travers des épreuves d’élevage (toilettage, modèle et allures), d’attelage, de traction etc. A noter également : trois jeunes de la MFR ont été lauréats du premier concours « Un des Meilleurs Apprentis de France » destiné à promouvoir les soins dans les métiers du cheval et développer le goût du travail bien fait et de l’excellence. Un palmarès qui fait de lui et son établissement un porte-étendard du Lot !

En dehors de l’équitation, du management, Erick aime les voyages et le bon vin. Il fait d’ailleurs partie de la Confrérie des Vins des Coteaux du Quercy.

Image
lot, attractivite

Lotois jusqu’au bout des doigts, Tom a toujours vécu à Pradines près de Cahors. Titulaire d’un BTS conception de produits industriels, il est actuellement en service civique au sein de la Ligue de l’enseignement, et plus particulièrement de Media 46 Productions. En tant que bénévole pour l’Ultra Trail Causses & Vallées Lot Dordogne, Tom fait partie des ambassadeurs qui participent à mettre en avant la diversité et le dynamisme du territoire.

Après des mois d’attente liés à la situation sanitaire, Tom est prêt à s’investir dans cet événement, dont la troisième édition se déroule les 14 et 15 mai 2022.

« Nous sommes entre 80 et 100 bénévoles sur l’événement. La plupart viennent du Lot et certains de Paris, Toulouse, un peu partout. J’ai plusieurs missions avant l’UTCV : faire du repérage sur les sentiers, les nettoyer pour qu’ils soient praticables, baliser pour guider les participants… Cela permet aussi d’entretenir les chemins pour d’autres usagers comme les clubs de VTT, les randonneurs ou ceux qui font le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Cet événement qui a lieu dans le Lot est unique en son genre, avec un parcours aussi long. Il rassemble et intéresse beaucoup de monde. Je suis ravi d’y participer en tant que bénévole et d’allier pratique du VTT, une de mes passions, et découverte du territoire. Le parcours de l’UTCV est d’ailleurs représentatif de la diversité des paysages lotois et des innombrables possibilités pour la pratique sportive ».

Dans la vie, Tom aime le VTT bien sûr, la randonnée, les jeux vidéo mais aussi réaliser des vidéos sur son département qu’il aime tant.

Image
lot, attractivite, portrait, ambassadeur

La toute première édition du salon des sites remarquables du goût de Martel aura lieu du 15 au 17 avril, afin de valoriser la noix du Quercy. Quoi de mieux qu’un événement autour d’un produit emblématique pour faire rayonner le Lot ? Anaïs Prulière, ambassadrice « Oh my Lot ! » et organisatrice de ce rendez-vous à ne pas manquer, a à cœur la promotion du territoire.

Entre Anaïs et le Lot, c’est une véritable histoire d’amour ! Née à Poitiers, elle a fait ses études à Lille. Puis elle a travaillé plusieurs années en tant qu’autoentrepreneur à l’étranger (Angleterre, Ecosse, Suède, Norvège, Australie…), dans le commerce international de produits français. Elle a d’ailleurs gardé le goût du voyage, même si elle a mis ses périples entre parenthèses depuis l’arrivée de sa fille et la crise sanitaire. En rendant visite régulièrement à sa mère domiciliée à Souillac, elle est tombée amoureuse du département et s’est installée à Montvalent il y a quinze ans. Vous l’aurez compris, le terroir c’est son dada ! Elle a donc ouvert trois magasins de produits locaux et artisanaux à Rocamadour, Carennac et Martel, où elle réside actuellement. Elle y travaille avec son mari, et vend exclusivement des spécialités lotoises : huile de noix, confit de canard, miel, confiture, pâte à tartiner, noix caramélisées faites maison, fromage de chèvre etc. « Nous ne sommes pas producteurs, mais transformateurs. Ce qui nous tient à cœur c’est de valoriser les produits fermiers et de mettre à l’honneur nos amis producteurs ».

Lorsque l’opportunité s’est présentée de devenir présidente de l’association des sites remarquables du goût de Martel, c’est tout naturellement qu’Anaïs s’est lancée dans cette aventure. Avec l’aide de six personnes, elle a organisé un salon à Martel pour mettre en valeur la noix : une grande première ! Le coup d’envoi sera donné vendredi 15 avril, en présence du chef Thierry Marx. Pendant trois jours, les visiteurs auront le plaisir de déguster des produits typiques dans un village lotois : canard, agneau du Quercy, lavande, rocamadour, vin de Cahors, croustilot, truffe et noix bien sûr. Ils pourront échanger avec 25 producteurs passionnés, venus des quatre coins de la France pour présenter leurs productions. Cinq chefs étoilés lotois proposeront des démonstrations culinaires. Au programme également : conférence animée par Claudine Boyer sur le thème « Le noyer dans tous ses états », visite du moulin à huile et de la station expérimentale de la noix, présence du conteur Clément Bouscarel, exposition « Tourins et Toupines » organisée par le Pays d’Art et d’Histoire, jeu de piste... 

Anaïs ne demandait qu’à ajouter une corde à son arc d’ambassadrice en organisant ce salon. « Je me déplace souvent dans toute la France pour exposer des produits 100% fabriqués dans le Lot, et j’avais à cœur de le faire à Martel. C’est ma façon de contribuer à la promotion de notre territoire. L’organisation événementielle m’a beaucoup plu, car elle m’a permis de rencontrer beaucoup de monde de de connaître davantage mon village et tous ses acteurs »

De plus en plus de Lotois prennent des initiatives qui contribuent à faire rayonner le territoire. Vous aussi, rejoignez le réseau des ambassadeurs « Oh my Lot ! »

Image
lot, attractivite

Céline et Pascale, ambassadrices « Oh my Lot ! », participent au Raid Amazones : un raid multisports 100% féminin et solidaire.

Elles vont porter les couleurs du Lot jusqu’au Sri Lanka lors du Raid Amazones : une expérience qui conjugue sport et humanitaire, dans un pays différent chaque année. Pour la 20ème édition, 300 participantes réparties en équipes de 2 ou 3 s’élanceront sur la ligne de départ fin mars. Le concept ? Se défier le matin en VTT, course à pied, canoë, tir à l’arc ou course d’orientation, et réaliser des actions solidaires mises en place par les organisateurs auprès de la population locale l’après-midi pendant dix jours. Les bénéfices réalisés par l’équipe Lot’AmaZines de Céline et Pascale seront reversés à l’association figeacoise « Ayiti Bel », qui s’engage à ce jour à construire des sanitaires dans une école haïtienne. Une trentaine de sponsors (particuliers et entreprises) à 99% lotois, soutiennent leur projet.

Lotoises et fières de l’être, Céline et Pascale habitent toutes les deux le village de Camburat, proche de Figeac. Pascale est assistante maternelle, tandis que Céline occupe le poste de responsable du service juridique d’un cabinet comptable à Cahors. Ce qui rassemble les deux amies et voisines ? La soif de découverte et l’envie de profiter de chaque instant, en partant du principe que rien n’est impossible. « Ce qui nous a attiré dans cette aventure, ce sont les valeurs de solidarité, entraide et humanité, qui nous correspondent. L’idée d’échanger avec les habitants nous a plu, car nous avons déjà voyagé ensemble en famille dans plusieurs pays avec ce même objectif de rencontres. Même si le sport n’était pas notre principale motivation, nous nous sommes prises au jeu en nous initiant à différentes disciplines ». Lorsqu’elles ne s’entraînent pas, Céline se passionne pour la décoration et Pascale pour tout ce qui a trait à la nature.

De plus en plus de Lotois prennent des initiatives qui contribuent à faire rayonner le territoire. Vous aussi, rejoignez le réseau des ambassadeurs « Oh my Lot ! »

Image
lot, attractivite

Pour la seconde année consécutive, la section foot du Collège-Lycée Jeanne d’Arc de Figeac arbore fièrement la marque « Oh my Lot ! » sur les terrains : une initiative de Patrick, responsable de la section.

Patrick et la section s’engagent dans la démarche « Oh my Lot ! » à différents niveaux : mention lors d’interviews, sur le site de l’établissement, les réseaux sociaux et en communiquant lors de salons associatifs, scolaires et/ou professionnels. La journée de sélection qui a lieu chaque année est l’occasion de faire la promotion du département auprès des nouveaux candidats et de leurs familles et amis, venant d’autres régions. En effet, la section football accueillent des joueurs/élèves des quatre coins de France. Elle organise d'ailleurs, le 12 février des portes ouvertes au collège-Lycée Jeanne d’Arc de Figeac. Patrick a également pris l’initiative de créer des maillots « Oh my Lot ! » pour tous les jeunes. Une belle visibilité pour le territoire, surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit de la seule section labellisée FFF du Lot : un véritable outil de formation pour les jeunes, qui combinent leurs études et leur passion. De plus, les 76 jeunes de la section se déplacent dans toute la France pour les matchs. Ils deviennent ainsi les ambassadeurs d’une offre de formation, qui montre la qualité et le dynamisme du Lot en matière de sport en milieu scolaire. Les résultats sportifs participent aussi à développer la notoriété et la visibilité du 46, avec treize titres départementaux, quatre titres académiques, un titre inter-académique et une participation au Championnat de France.

Originaire de Haute-Savoie, Patrick a démarré sa carrière professionnelle à Auxerre. Après treize années de jeu à haut niveau, il est passé à des fonctions d’encadrement en validant ses diplômes d’entraîneur. Il s’est installé dans le Lot en 2006 à Capdenac Le Haut, pour la mise en place de la section football du Collège-Lycées Jeanne d’Arc de Figeac. Il a aujourd’hui une double casquette : responsable de la section en tant qu’éducateur et formateur de jeunes talents, mais également entraîneur de l’équipe de Biars/Bretenoux. « Depuis 15 ans chaque année est un challenge pour rester le premier outil de formation football du District du Lot tout en maintenant le cahier des charges (exigeant) du Rectorat. Les effectifs ont grossi depuis 2006 ! De 12 collégiens, nous sommes passés à 76 élèves (collège + lycées) en 2021. J’adore le Lot, son tissu associatif riche d’un point de vue sportif ».

De plus en plus de Lotois prennent des initiatives qui contribuent à faire rayonner le territoire. Vous aussi, rejoignez le réseau des ambassadeurs « Oh my Lot ! »