Portraits d'ambassadeurs

Image
lot, attractivite, oh my lot, portrait, temoignage, installation, cahors

Marc, fidèle ambassadeur « Oh my Lot ! », a mis en lumière l’excellence de la gastronomie lotoise à Paris, en remportant la finale du quatrième Trophée du Petit Déjeuner Gourmand.

Grand passionné de cuisine, Marc a choisi d’ouvrir son restaurant dans le Lot pour une seule bonne raison : la qualité des produits gastronomiques et les nombreuses bonnes tables. Il bénéficie du titre de maître restaurateur, et fait partie des « Bonnes Tables du Lot » et des « Tables et Auberges de France ». Il a rejoint le réseau d’ambassadeurs « Oh my Lot ! » pour apporter sa pierre à l’édifice et promouvoir les savoir-faire et le bien-vivre lotois. Dans cette logique, il a participé à la quatrième édition du Trophée du Petit Déjeuner Gourmand, qui a eu lieu le 17 novembre à l’Ecole de Paris des Métiers de la Table (EPMT). Ce concours a réuni 19 candidats de 10 régions différentes autour d’un même défi : préparer un petit déjeuner brunch en 2h30, sur le thème de la tartine. Marc a représenté fièrement le Lot en proposant un menu autour des produits locaux : cheesecake au rocamadour, confiture de lait de brebis, pain maison... De l'utilisation d'ingrédients lotois au dressage dans de la porcelaine Virebent du Lot, impossible de faire plus local : une initiative qui a séduit le jury puisqu’il a remporté la compétition ! « En tant qu'ambassadeur du département, j’ai à cœur de valoriser les produits du terroir, le travail en équipe avec des artisans lotois et le bien manger, tout en cassant les codes. Je remercie l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH), le Département du Lot et « Oh my Lot ! » pour leur accompagnement »

Originaire du Lot-et-Garonne, Marc s’est formé à l’hôtellerie-restauration à Nérac où il a obtenu un bac professionnel, un CAP puis une mention complémentaire « cuisinier en desserts de restaurants ». Il y a également rencontré sa femme, native de Figeac, avec qui il a eu deux enfants. Ils ont travaillé plusieurs années aux quatre coins de France : de la Bretagne au Tarn-et-Garonne, en passant par le Lot, Bordeaux, Val d’Isère, Montpellier, le Vaucluse, Porquerolles… Ils ont décidé de retourner vivre dans le département du Lot pour sa qualité de vie, et ont racheté le Restaurant Le Marché à Cahors en 2018. « Nous nous sentons bien ici, pour rien au monde nous ne repartirions. Nous avons réouvert le restaurant à peine quelques jours après l’avoir acheté, en y apportant nos influences. Nous aimons cuisiner les crustacés, les poissons issus de la pêche locale, partager nos recettes et expliquer que les produits locaux offrent une qualité remarquable. Notre credo : simplicité, partage et convivialité, qui correspondent d’ailleurs aux noms de nos menus ».

Lorsqu’il quitte ses fourneaux, Marc apprécie les activités de pleine nature (VTT, pêche) et profite des belles infrastructures présentes dans le 46. Il aime également la musique, et il soutient le club de rugby de Cahors.

Image
lot, attractivite, oh my lot, ambassadrice, territoire, patrimoine

Bérengère a rejoint récemment le réseau d’ambassadeurs « Oh my Lot ! ». Une démarche évidente pour cette femme impliquée dans la vie locale du Vigan.

Bérengère a vécu aux Etats-Unis et y a créé sa société de conseil en stratégie et marketing. Depuis, elle a développé son activité également sur l’Europe. Elle partage son temps entre Toulouse, Los Angeles et Le Vigan, où elle télétravaille beaucoup grâce à la fibre. Venant d’une famille viganaise depuis plus de quatre générations, c’est tout naturellement qu’elle s’est engagée dans la promotion de son territoire.

En 2020, elle a co-fondé l’association « Le Vigan en Quercy » aux côtés de Magalie Sculfort et de Bernadette Ferrier. L’objectif ? Valoriser le village à travers une nouvelle identité graphique et un site Internet présentant Le Vigan à travers des photos artistiques. Avec l’aide des villageois, elle a ensuite monté un Parcours Sonore immersif pour mettre en avant le patrimoine du Vigan : abbatiale, lavoir, ancien hôpital, manoir, chapelle… Il est accessible à l’adresse www.leviganenquercy.org Le projet a duré deux ans et demi et a été réalisé avec le concours de l’historien Max Aussel. Il a été inauguré en juin dernier et a rencontré un bel écho du côté de la presse et des radios.

Situé sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, ce circuit comprend douze points d’intérêt. À chaque point, les visiteurs peuvent découvrir une bulle sonore d’1min30 via leur smartphone. Ces bulles sonores ont été réalisées avec le concours de douze femmes de tous les âges, et de tous profils représentant le village. Elles racontent une histoire sur fond de bruits immersifs d’époque, et de chants polyphoniques issus de deux groupes locaux : Pandérovox et Polyphonik Wax avec Greg Duveaux et Vagarem. « Le parcours redynamise le village situé sur une route départementale, et lui redonne la place qu’il mérite ! Il représente un attrait touristique, et incite les gens à s’arrêter. Il valorise le patrimoine sur le principe du « slow tourisme » : découvrir Le Vigan tout en prenant son temps, s’en imprégner pleinement… Il s’agit d’une initiative citoyenne et bénévole impliquant tous les villageois ».

Titulaire d’un Master d’école de commerce, Bérengère a travaillé 10 ans en agence de conseil avant de lancer son entreprise il y a 8 ans. Elle est responsable de l’antenne de Kedge Business School à Los Angeles, où elle organise des conférences pour réunir les anciens diplômés. Elle est co-fondatrice du réseau de networking bienveillant www.frenchcluster.com sur Los Angeles et Chicago. Elle est en cours de lancement de son prochain projet www.revivebrands.com Durant son temps libre, elle fait de la musique rock (guitare et chant) et du métal.

Image
lot, attractivite, portrait, ambassadeur, nuzejouls, cuisine, cyril lignac

Amoureux du Lot où il habite depuis 18 ans, Patrick fait naturellement partie des ambassadeurs du département. Il a récemment offert un joli coup de projecteur au territoire, en portant haut et fort les couleurs « Oh my Lot ! » lors de l’émission Tous en cuisine avec Cyril Lignac sur M6.

Épicurien par nature, Patrick aime cuisiner depuis toujours et envisage même de suivre une formation en cuisine dans quelques années. Sur Instagram, il publie des photos de plats élaborés à partir de produits locaux et valorise la gastronomie lotoise. Véritable professionnel du #ohmylot, il le mentionne régulièrement dans ses publications et contribue ainsi à la promotion du territoire, de la qualité des produits locaux et des savoir-faire des artisans. « Cela me tient à cœur de m’impliquer dans la démarche d’attractivité « Oh my Lot ! », pour faire connaître le Lot et sa qualité de vie ». Dans cette logique, il a participé début septembre à l’émission Tous en cuisine, qui attire en moyenne un million de téléspectateurs. Accompagné de son amie Francine et en direct avec Cyril Lignac, ils ont cuisiné deux recettes que tous les internautes pouvaient faire en même temps. Ils ont eu l’opportunité d’arborer fièrement leur tablier « Oh my Lot ! » et de vanter les richesses du Lot.

Image
lot, attractivite, culture, actualites, evenement

Originaire de Corrèze, Louis-Thomas a vécu à Nanterre près de Paris puis à Toulouse, pour suivre un DUT génie mécanique et productique à l’université. Ses parents possédant une résidence secondaire à Martel, il passe toutes ses vacances dans le Lot depuis dix ans. En tant que fidèle bénévole pour un grand événement culturel du Lot, Louis-Thomas fait partie des ambassadeurs qui participent à mettre en avant la diversité et le dynamisme du territoire.

Après avoir assisté au Festival de Rocamadour pendant plusieurs années, il a rencontré les organisateurs de ce rendez-vous incontournable dans l’exceptionnelle Basilique de la cité, avec l’envie de s’y investir. C’est la troisième année consécutive qu’il est bénévole pour ce grand rendez-vous, dont la seizième édition se déroule du 15 au 26 août 2021.

« Nous sommes vingt bénévoles permanents, mobilisés du 11 au 28 août. Pendant tout le festival, nous mettons en place la scène, le plateau, les lumières etc le matin. L’après-midi, nous réceptionnons des instruments ou préparons les loges. Nous accueillons aussi les artistes qui se produisent le soir en concert. Puis nous recevons le public vers 20h, et surveillons la salle. Une fois la journée terminée, nous avons plaisir à nous retrouver à l’endroit où nous sommes logés. Passionné d’événementiel et de musique classique, le Festival de Rocamadour est vraiment tout ce que j’aime ! »

Son goût pour la musique classique lui est venu du festival. Il s’est même mis à la guitare il y a quatre ans, au piano il y a trois ans et à l’orgue l’année dernière !

© Louis Nespoulous

Image
Jardin Bourian Lot Auzanneau

Le Jardin Bourian et son animatrice Aurélia ont participé à la nouvelle campagne de promotion « Les spots du Lot » pour la saison 2021.

Tout au long de l’été, Dans le cadre de la campagne « Les spots du Lot », trois visuels mettant en avant le cadre de vie lotois seront affichés dans tout le département et diffusés sur les réseaux sociaux. L’objectif ? Montrer aux touristes de passage dans le Lot, qu’ici on a plus de temps pour profiter de ses proches, qu’on bénéficie d’un environnement naturel, sain et ressourçant ; qu’ici on apprécie les choses simples de la vie. L’enjeu ? Leur donner envie de s’installer dans le Lot. Le Jardin Bourian était l’endroit idéal pour illustrer l’un des slogans « Le Lot, le spot où on cultive l’amour des choses simples ». Légumes, aromatiques, papillons, mare, rocaille, compost, hôtel à insectes… Ce jardin collectif est un véritable coin de paradis pour les amoureux de la nature !

Animatrice environnement au Jardin Bourian, Aurélie sensibilise les scolaires (maternelles et primaires) au respect de l’environnement. Elle s’est proposée pour être l’un des visages de cette campagne de communication. Son conjoint, son fils et elle ont joué les figurants. « Le Jardin Bourian était l’endroit parfait pour ce projet. Quand j’ai su qu’ils cherchaient des figurants, je me suis proposée car nous sommes fiers d’être devenus lotois. Tous les ans nous faisons venir des amis pour qu’ils s’installent ici. Nous sommes spécialistes ! Quand ils nous rendent visite, nous leur disons de faire attention parce qu’ils vont finir par rester. D’ailleurs mission accomplie : un couple d’amis va vivre dans le Lot à partir de juillet ».

© Alain Auzanneau