Portraits d'ambassadeurs

Image
Angélique Sabarros ambassadeur oh my Lot!

« Le Lot nous a offert le quotidien que nous voulions »

« J’ai tout de suite adoré cette région que je ne situais même pas sur une carte ! ». Angélique Sabarros s’est installée à Lacave en 2010, où elle a créé Karteko, un atelier de design écologique.

« Je suis landaise d’origine, ma moitié des Hautes-Pyrénées. Nous n’avons pas hésité à prendre la décision de nous installer loin de nos familles et de construire notre histoire dans le Lot ».

Aujourd’hui, « Oh my Lot ! » trouve un écho auprès d’Angélique. Si bien qu’elle a souhaité devenir ambassadrice de la démarche.

« En 2011, j’ai monté ma petite entreprise qui offre une nouvelle vie aux matériaux qui auraient dû être jetés. Les débuts ont été balbutiants mais l’atelier a fait son bout de chemin. Le Lot nous a offert le quotidien que nous voulions. A nous aujourd’hui de lui rendre car ce département a un énorme potentiel ... ».

Le programme « Oh my Lot ! » est mené par de nombreux partenaires dont, côté institutions, les communautés de communes. Vincent Labarthe, président du Grand Figeac, adhère à la démarche, en ambassadeur du Lot convaincu. Depuis les hauteurs du Ségala dont il est originaire, il voit loin : au sens propre (des Pyrénées au Massif Central !) comme au sens figuré (pour l’avenir du Lot).

Image
Florence Raynal

« Ici, on a tout ce dont on a besoin, tout en étant serein »

Florence Raynal utilise déjà le slogan « Oh my Lot ! » dans la signature de ses courriels. Un petit geste simple qui traduit l’engagement de cette ambassadrice du Lot, à la tête de Raynal Voyages (Cahors), Voyages Antunes (Prayssac) et Voyages Castelnau (Gourdon), trois entreprises de transports de voyageurs, ancrées dans le département depuis des dizaines d’années et qui emploient au total 130 personnes. 


Elle participe depuis plusieurs mois, en tant que chef d’entreprise, aux groupes de travail mis en place pour développer l’attractivité du Lot. « Je me suis impliquée dès le démarrage parce que j’aime mon département, j’en suis fier, et je l’ai toujours fait connaître au-delà. Je suis partie pendant dix ans vivre à l’étranger, mais je suis revenue avec plaisir, près de ma famille et de mes amis de toujours. Ici, on a tout ce dont on a besoin, tout en étant serein ». Et elle énumère les atouts du Lot : « Qualité de vie, patrimoine, gastronomie, gentillesse des Lotois.. ».


Pour Florence Raynal, il est primordial d’attirer de nouveaux habitants pour enclencher une dynamique économique. « Dans nos métiers, nous avons des difficultés à recruter car nous avons recours à du temps partiel ; l’une des solutions serait de développer le temps partagé dans les divers secteurs d’activité pour rendre notre territoire attractif ». 
 

Fabien Galthié, international de rugby à XV, était présent au lancement de la marque territoriale Oh my Lot ! à Souillac le 4 décembre dernier. Originaire du Lot, il est naturel pour lui de se faire ambassadeur de notre territoire. "J'aime cette terre...cela a toujours été mes racines".

Image
Marc Pivaudran

L’entreprise Pivaudran à Souillac, leader français du packaging  de luxe pour la parfumerie et la cosmétique,  fête ses 70 ans en cette année 2018. Cette PMI familiale est le symbole de nombreuses entreprises lotoises qui sont moteurs dans leurs secteurs d’activité. Car, oui, le Lot est aussi une terre d’industrie, une image souvent cachée derrière la carte postale touristique.

Le 4 décembre 2018, Marc Pivaudran, président de cette entreprise, a accepté d’accueillir dans ses locaux le lancement de la démarche « Oh my Lot ». A travers ce geste, il en devient l’un des premiers ambassadeurs. « C’est avant tout une démarche qui nous intéresse, et de plus nous sommes fiers de faire mieux connaître l’entreprise, et d’avoir l’occasion de rappeler qu’il y a aussi des activités industrielles dans le Nord du Lot ! » 

Le programme « Oh my Lot ! » lui semble primordial : «  le Lot mérite d’être mieux connu ! Cette démarche collective permettra d’avoir un département mieux identifié et plus attractif, et ceci pourra faciliter le développement des activités économiques, mais aussi sociales, sportives et culturelles. Un tissu actif plus dense rendra plus aisés les recrutements, les déplacements, et les échanges ».

Jean Garcia, âgé de 22 ans, est originaire de Saint-Céré. Ville où il Il travaille actuellement  chez Fives Machining en alternance pour un BTS de maintenance des systèmes au lycée Gaston-Monnerville à Cahors. "Je suis prêt à devenir ambassadeur du Lot, à en parler à mes amis. Ceux qui ont fait le choix de s'installer ici ne le regrettent pas"