Lotois à Paris : un réseau se met en place

Image
ambassadeurs-paris
 

C’est certain, un noyau d’ambassadeurs, au-delà des frontières du département, est en train de voir le jour et tous ont en commun un fort attachement au Lot. La plupart, nous ont d'ailleurs confié qu’ils ne rataient pas une occasion d’en faire l’éloge auprès de leur entourage.

Lors du salon international de l’agriculture à Paris, l'équipe Oh my Lot a organisé sur le stand du Lot, une soirée qui a réuni une vingtaine de Parisiens originaires du Lot ou amoureux du Lot.Il s'agissait de tisser des liens et de faire émerger une communauté souhaitant s'investir dans la promotion du département du Lot. Cette rencontre conviviale a été l’occasion de parler des enjeux de l’attractivité et d’échanger sur la vision du territoire, ses qualités et les actions à déployer pour favoriser l'installation de nouveaux habitants ainsi que le retour de ces Lotois partis étudiés ou travailler à l'extérieur du Lot.

Voici les témoignages de quelques-uns d’entre eux

letemple

Rémi Letemple, 30 ans, travaille dans le marketing

« Ma famille vit dans le Lot, à Loubressac. Cela fait sept ans que je suis sur Paris et je suis très attaché à ma région. Le Lot pour moi, c’est la maison, la simplicité, la tranquillité. Cela signifie respirer.
J’ai le souhait de revenir dans le département à moyen terme, d’ici cinq à six ans j’espère.
En attendant, je parle du Lot autour de moi : je planifie même des vacances pour mes connaissances parisiennes en leur faisant un bon programme. C’est important de véhiculer une image positive ».
 

 

pelissou

Romain Pelissou, 45 ans, ingénieur territorial

« Je suis originaire du Lot. J’y ai vécu jusqu’à l’âge de 35 ans. Cela fait dix ans que je suis sur Paris. Je suis aujourd’hui contraint par le travail, mais je retourne plusieurs fois par an dans le Lot et j’apprécie la démarche de promouvoir ce beau département. Nous avons besoin de nouveaux résidants.
Je suis un ambassadeur du Lot : entre amis, on parle de nos régions dès qu’on évoque les vacances ou nos vies et j’échange de manière positive régulièrement sur le département ».


 

coldefy

Laura Coldefy, 22 ans, chef de rang en restauration

« Je suis originaire du Lot et j’y ai vécu jusqu’à mes 20 ans. Ce n’est pas si loin que ça dans le temps… Je vais voir ma famille régulièrement, plusieurs fois par an. J’aime cette région où je suis née et je parle du Lot dans mon entourage, il y a tellement de choses à dire… »

 

 

 

ruaults

Marie Ruaults, 39 ans, assistante suivi exploitation dans le transport aérien

« J’ai vécu à Cahors jusqu’à mes 18 ans. Toute ma famille est en dans le Lot et j’y passe toutes mes vacances. Toute notre famille est convertie ! Nous avons envisagé de nous installer là-bas, nous avons cherché et essayé mais cela n’a pas abouti. C’est un projet que nous gardons quand même en tête.
Je parle souvent de ma région et puis avec mon accent, on me demande souvent d’où je viens, cela permet d’engager vite la conversation et d’enchaîner en décrivant avec tout ce que j’aime dans ma région d’origine ! »

 

 

galante

Huguette Galante, 64 ans, professeur retraitée d’arts plastiques 

« Je suis née à Padirac, je retourne évidemment dès que possible dans le Lot où j’ai des attaches très fortes. Nous allons et venons entre Paris et le Lot. Je ne sais pas encore où nous nous serons dans les années qui viennent mais j’ai un projet. Je peins et je souhaiterais créer dans le Lot des liens entre les artistes du département en vue d’une exposition ».
 

 

 

Témoignages recueillis par Caroline DZIEGIEL, Groupe CAPEL